Transports en commun : huit années de perdu et des promesses tardives et insincères à neuf mois des élections

A la suite de la conférence de presse de Philippe Saurel du 17 juin 2019 présentant « une nouvelle offre de transport », Michaël Delafosse, Président du groupe d’opposition municipal « La Gauche pour Montpellier » et Président de Destins Montpelliérains, réagit.

« Quasiment deux ans jour pour jour après avoir dévoilé le schéma directeur des mobilités (conférence de presse du 7 juin 2017), l’actuel Président de la Métropole a exposé aujourd’hui une soit disant « nouvelle offre de transport » lors d’une conférence de presse sur le même sujet.

Rappelons qu’en 2017, Philippe Saurel présentait déjà les mêmes orientations : prolongement de la ligne 1 du tram, réalisation de la ligne 5, création de lignes de bus à haut niveau de service, renforcement des fréquences de bus et élaboration d’un schéma directeur des modes actifs pour développer les modes doux « vélo, trottinette » !

Deux ans plus tard que retenir ?

Le sous-titre trompeur du dossier de presse « dès septembre 2019 » renvoie à la réorganisation du réseau des lignes de bus avec une augmentation des fréquences, ce qui était nécessaire mais est largement insuffisant.

La réalisation des grands projets d’investissement est lointaine. La ligne 5 du tramway : « Horizon 2025 ». L’extension de la ligne 1 du tramway alors que la gare Montpellier Sud de France sera pleinement en service fin 2019 : août 2022. Le réseau de bus à haut niveau de service : 2025.

Aucun investissement important n’a débuté comme a minima l’aménagement de sites propres pour accélérer la vitesse commerciale des bus qui auraient pu et dû être entamés depuis deux ans. Pire des projets majeurs sont justes évoqués « à terme » sans engagement comme les Pôles d’échanges multimodaux (PEM) de Sablassou ou de Villeneuve-lès-Maguelone qui contribueraient fortement à limiter l’entrée des voitures à Montpellier.

Enfin, l’annonce électoraliste de 15 millions d’euros pour le plan vélo en 2019, dont 10 provenant du projet avorté de stade, ne trompera personne après le mouvement #JeSuisUnDesDeux et le peu d’entrain dans les réalisations concrètes depuis.

En matière de transport ce mandat aura été quasiment celui du néant avec seulement trois nouvelles stations de tramway mises en service contre 81 lors des précédents mandats. Ces annonces pour l’horizon 2025 ce sont surtout huit années de perdu, rien que sur la ligne 5 du tramway qui devait être mise en service initialement en 2017, et des promesses tardives et insincères à neuf mois des élections. »