Saurel VI ou le vaudeville permanent !

A la suite des annonces d’un énième remaniement de l’équipe municipale dit « Saurel VI », Michaël Delafosse, Président du groupe d’opposition municipal « La Gauche pour Montpellier » et Président de Destins Montpelliérains, réagit.

« Six remaniements en cinq ans et ce n’est pas fini : Saurel VI c’est le mauvais vaudeville permanent ; les gens entrent, sortent, les portes claquent. Tout cela amuse le Maire actuel qui feuilletonne ses annonces des semaines durant et depuis cinq ans !

On pourrait en sourire si ce n’est qu’il s’agit de l’exécutif de la 7e Ville de France et que cette instabilité permanente nuit au travail de fond pour les Montpelliérains. La gestion du maire sortant est à l’image de son mandat : instable et sans vision.

Instable car pour construire le Montpellier de demain, il faut rassembler l’ensemble des énergies et gérer la ville dans l’apaisement. Or c’est tout le contraire que le Maire actuel met en œuvre que ce soit à la Ville ou à la Métropole qui a été le théâtre depuis 2017 de ses volte-face et de ses reniements avec notamment le triste épisode de la création imposée du groupe « En Marche et apparentés » brisant la dynamique de travail avec les autres maires de l’intercommunalité. 

Sans vision car, sous le mandat du Maire sortant, Montpellier a perdu son statut de capitale régionale et aucune perspective sérieuse n’émerge pour affirmer la place de Montpellier dans la nouvelle région. Or, il consacre son temps à cultiver les conflits avec toutes les institutions et ses propres élus.

Sans vision pour les finances de la Ville car, tel le prince, il décide subitement de lancer des projets au gré de ses envies sans ligne directrice et sans concertation comme pour le nouveau stade ou le dispendieux projet de rénovation de la place de la Comédie à 150 millions d’euros. Et ce alors que de nombreux enjeux urgents devraient accaparer son hyperactivité : la propreté, la voirie, les écoles, le commerce de proximité...

Enfin, en ce jour de « Grand Bazar » à Montpellier, l’ultime preuve de cette instabilité nous vient de la convocation en urgence hier soir (jeudi 9 mai 2019) d'un Conseil municipal extraordinaire le mercredi 15 mai à 9h (!) pour simplement voter la destitution des deux adjoints ! Gabegie d’argent public pour encore une fois satisfaire aux pulsions du Maire actuel.

Le Maire sortant se compare à un capitaine de football ? Autant de changements dans l’équipe témoignent de la fébrilité et du manque de confiance de l’entraîneur dans son équipe. Le risque de relégation n’est pas loin ! »