Projet de stade : l'empressement, l'opacité et l'amateurisme conduisent inévitablement au fiasco

A la suite de la conférence de presse de Philippe Saurel du 11 juin 2019 concernant le projet de nouveau stade à Montpellier, Michaël Delafosse, Président du groupe d’opposition municipal « La Gauche pour Montpellier » et Président de Destins Montpelliérains, réagit.

« Depuis près de trois ans, le Maire sortant nous abreuve de déclarations comminatoires sur le projet de nouveau stade qu’il menait à marche forcée avec des « études de faisabilité (…) en 2017, le début de la construction en 2019 pour une mise en service espérée en 2022 » (Midi Libre du 30 novembre 2016). Depuis les élus et citoyens n’ont cessé de réclamer de la transparence sur ce dossier dont aucun élément tangible n’avait été dévoilé.

Je me réjouis désormais que le Maire actuel admette que ce projet majeur sera tranché lors des prochaines élections municipales et non pas en catimini par sa seule volonté. Les Montpelliérains et habitants de la Métropole ont droit à un vrai débat transparent et démocratique sur le sujet.

Aujourd’hui c’est la première fois depuis 2016 que le Maire actuel dévoile quelques éléments sur le projet qui était caché jusque-là. J'espère que, comme il l’a promis lors de la conférence de presse, les journalistes, les élus et les citoyens, vont enfin pouvoir avoir accès à l'étude commandée fin 2016 afin de l’analyser.

Je rappelle que le Maire sortant voulait initialement imposer ce projet durant ce mandat sans débat public. Il souhaitait même poser une première pierre à l'occasion de la coupe du monde féminine de football en cours. C'est pour cela qu'il avait inscrit deux fois 10 millions d’euros de crédits de manière hâtive en début d'année à la Ville et à la Métropole. Ils devront être rendus au budget général en fin d’année ce qui témoigne du peu de sérieux dans la conduite du dossier.

En informant le Président de la Métropole de l’incompatibilité du projet avec le plan d'exposition aux bruits de l'aéroport, les services de l'Etat rappellent qu'on ne peut pas faire ce que l'on veut dans son coin sans concertation. On se demande comment des études sérieuses de plusieurs centaines de milliers d’euros n'ont pas anticipé cela ?!

Ce revirement constitue un camouflet pour le Maire actuel qui tente de s’en sortir avec une pantalonnade pour faire croire qu’il maîtrise encore le sujet. Mais ce nouveau couac illustre surtout le mandat de Philippe Saurel qui est caractérisé par l’empressement, l’opacité et l’amateurisme, qui conduisent inévitablement au fiasco, emportant avec lui l’ensemble de la ZAC Cambacérès.

Enfin je rappelle ma position, plusieurs fois exprimée : aujourd’hui, il existe un stade. Si un nouveau doit se construire comme le demande le club, il faut soutenir un projet financé par les acteurs privés comme dans d’autres villes. L’argent des contribuables doit être consacré à d’autres enjeux : sport amateur, écoles, transports… Cette discussion ne peut avoir lieu que dans un cadre serein et transparent loin de l’agitation et de l’improvisation que connaît ce dossier depuis les premières annonces du Maire sortant en 2016. »