Les vœux de Destins Montpelliérains

« J'ai tenu à ce que notre mouvement citoyen Destins Montpelliérains fasse un moment de convivialité, présente des vœux. Fidèles à notre habitude d'être dans le cœur de la ville, on est allé dans ce troquet très sympa qu’est Le Déclic, sur l’Esplanade de Celleneuve, un vieux quartier à l'identité de village dans la ville, pour se retrouver ensemble et pour évoquer notre mobilisation pour construire un projet pour Montpellier. On pourrait faire ça dans des salles institutionnelles, officielles, mais un café, un resto, c'est un lieu de vie, où on se rencontre, on discute, on échange, et c'est emblématique de la démarche que porte Destins Montpelliérains.

UN NOUVEAU PROJET

« Notre objectif, c'est fonder un nouveau projet, énoncer une nouvelle vision pour notre ville, qui concilie la justice sociale : on ne peut pas laisser des Montpelliéraines et des Montpelliérains dans la difficulté : pour se loger ou face à l'emploi.

L'exigence environnementale, ensuite : nous devons radicalement changer de paradigme, d'autant plus que nos universitaires viennent d'obtenir le premier prix au classement de Shanghaï ! On est les meilleurs dans les labos de recherche, il faut donc qu'on soit exemplaires.

Et puis, un projet qui soutient l'innovation dans tous domaines, qu'elle soit citoyenne, sociale, économique, entrepreneuriale, culturelle.

INIVITATION À S’ENGAGER

« À l'occasion de ces vœux  on a présenté l'ensemble des actions dans lesquelles on invite les Montpelliérains à s'engager dans Destins Montpelliérains. C'est quoi s'engager ? C'est dire les idées qu'on a pour Montpellier. Que faudrait-il faire pour améliorer la qualité de vie et conforter le rayonnement de la ville ? On a présenté le programme de travail, qu'on a déjà initié l'an passé : comment monter une balade urbaine, organiser une réunion thématique, sur la culture, sur l'emploi, sur le logement ?... Sur le site internet DestinsMontpellierains.fr, les Montpelliérains peuvent laisser une contribution ou s'inscrire. Ça a été l'occasion de rappeler tout le dispositif en place, pour qu'ensemble, nous puissions parler de notre ville. il y a des gens qui ont du temps, d'autres qui en ont moins… Qui veut apporter sa pierre, peut, avec ses moyens et ses envies, y participer.

IL S’EST PASSÉ DES CHOSES EXTRAORDINAIRES

« Les vœux, c'est toujours l'occasion de parler de ce qui s'est passé en 2018. Il s'est passé des choses extraordinaires à Montpellier. Les victoires de nos clubs sportifs, avec leurs résultats,
Tous les comités de quartier qui ont participé à la convivialité dans la ville. Des projets d'entreprises incroyables, dans le domaine médical, qui se sont développés. Des projets citoyens, comme La Cabane ou La Cagette, ce rassemblement citoyen autour du vélo, etc... Et montrant, rappelant toute l'énergie qu'il y a dans cette ville. Je pourrais en parler longtemps.

LA LIGNE 5, CEST L’« ARLÉSIENNE » !

« Mais on a aussi pointé les déficiences de l'action du maire et de sa municipalité. qui se comporte en pompier pyromane et qui fait croire qu'il est celui qui éteint les incendies. Exemple : la gare. Cette gare sort de terre, et les dessertes pour les voyageurs, quand ils veulent rejoindre le centre historique, les rendent prisonniers des embouteillages, alors que le maire est responsable de la voirie. C'est aussi l'Arlésienne de la ligne 5 de tramway, qui devait être inaugurée en 2017 et qu'on nous annonce en 2027, avec une hérésie budgétaire, puisque d'un budget de 350 millions d'euros, on passe à 429 millions d'euros ! C'est aussi ce discours : on annonce un plan vélo, mais on n'annonce pas de budget…

LA GOUVERNANCE DU MAIRE ACTUEL NOUS ISOLE

« Ce pouvoir local met le feu, crée du conflit, critique une association pendant un an, puis, d'un seul coup, vient à sa rescousse, active les tensions entre la Région, le Département, l'État, les maires de l'intercommunalité… On a aussi pointé qu'en 2018, la gouvernance de notre ville pouvait conduire au déclin de Montpellier, à l'isolement. Pour 2019, on appelle les énergies à continuer à se développer, à continuer à agir et à participer au débat sur la ville. Et ce ne sont pas les exemples qui manquent : Il suffit de voir la Marche pour le climat, la manifestation « Je suis un des deux ».

UNE VISION À DEUX DÉCENNIES

« Il suffit de regarder les chefs d'entreprise qui s'organisent, qui créent des choses, Ce sont ces énergies, et beaucoup d'autres auxquelles on veut être à l'écoute, pour essayer d'imaginer un projet pour la ville, qui ne soit pas sur une année, mais bien celui d'une à deux décennies, qui nous permette de projeter Montpellier vers son avenir. Et l'avenir de ceux qui nous succéderont, nos enfants et nos petits-enfants. Voilà le travail auquel nous nous sommes assignés dans le cadre de ces vœux pour 2019, avec tous les membres du mouvement Destins Montpelliérains, que je vous invite à rejoindre. »