Quand culture ET sports font débat

Afin d’accompagner chaque Montpelliéraine et chaque Montpelliérain dans la construction d’une qualité de vie qui lui soit personnelle, la commission « Culture et Sports » de Destins Montpelliérains travaille depuis plusieurs mois à la constitution des liens que la culture et le sport permettent de tisser.

 

PREMIER RENDEZ-VOUS

À cette fin, de nombreux rendez-vous sont organisés par les membres de la commission ou des sympathisants, dont celui qui s’est déroulé samedi 12 janvier au Dôme, en présence de Michaël Delafosse, et dont le quotidien Midi Libre s’est fait l’écho dans son édition du 14 janvier. Les points abordés ont permis de conforter les belles idées pour Montpellier qui émergent depuis plusieurs mois au sein de la commission « Culture et Sports » de Destins Montpelliérains.

Cette commission s’appuie sur les connaissances et sur les idées novatrices de personnalités représentantes à parité du sport et de la culture, qui ont ou qui ont eu récemment des responsabilités en tant qu’artistes, directeurs de grandes formations artistiques et de théâtres, directeurs de grandes entreprises, élus à la culture et aux sports, fonctionnaires jeunesse & sports, présidents de clubs sportifs et d’associations culturelles, professeurs d’universités, urbanistes, … et, bien évidemment, des citoyen.e.s de Montpellier.

ORIENTATIONS SELON TROIS AXES

En réfléchissant ensemble, le collectif formé par ces personnalités a œuvré sur des orientations réparties dans trois strates d’interventions :

  1. Redonner « aura » et « ambition » à Montpellier en valorisant et en accompagnant les créations, les rêves, les savoir-faire, les générosités, les gestes, l’exceptionnel … des artistes et des sportifs de niveau national et international.
  2. Participer au repositionnement d’une présence humaine dans l’ensemble des quartiers de Montpellier tout en facilitant le déploiement du sport et de la culture au cœur du tissu urbain.
  3. Donner la possibilité à chaque habitant de chaque quartier de Montpellier de se construire un « art de vie » personnel à partir de pratiques sportives et culturelles qui, pour les enfants, seront positionnées en accompagnement de l’éducation.